À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Abdelkader Alloula, un dramaturge au carrefour des générations

Lamia Bereksi: Université de Marne-La-Vallée.

Les années 1990 ont fait couler beaucoup de sang de dramaturges, de journalistes, d’écrivains. Le terrorisme a atteint un tel paroxysme que le dramaturge Abdelkader Alloula avait adapté la pièce de Carlo Goldoni « Arlequin, valet de deux maîtres » en 1993. Il a expliqué sa démarche ainsi : « En premier lieu, je voulais apporter un divertissement à notre jeunesse et l’amener à se poser des questions sur ce que vivent les jeunes actuellement et faire ressortir l’amour et la vertu, notions qui ont totalement disparu (…) nous visons surtout des représentations en direction des jeunes parce que le public est trop pris par la vie politique et ces questions d’amour ne l’intéressent plus » [2]

NOTES


1. Le Soir d’Algérie » du 18 avril 1993

[1Le Soir d’Algérie » du 18 avril 1993

[2Le Soir d’Algérie » du 18 avril 1993

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 81 : Algérie, 50 ans après sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2012-2.htm