À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Crise du logement et fin du contrôle des loyers à Beyrouth : la poursuite d’une production urbaine exclusive

Bruno Marot: Doctorant en urbanisme et politiques urbaines, Université McGill, Montréal, Canada.

Le Parlement libanais a voté le 1er avril 2014 la suppression du contrôle des loyers. Mis en place en 1939 et renouvelé en 1992 à la sortie de la guerre civile, ce système de régulation du marché immobilier constituait l’un des principaux filets de protection sociale pour les ménages à revenu modeste face à une crise structurelle du logement, et assurait une mixité sociale, relative mais réelle, dans de nombreux quartiers de Beyrouth. Cet article analyse le contexte, les mécanismes, et les conséquences potentielles de cette réforme socialement exclusive, tout en éclairant le rôle des pouvoirs publics dans la fabrique urbaine et la domination des intérêts de l’industrie bancaire et immobilière, dans la période de l’après-guerre au Liban.