À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Etats-Unis-Iran. Du grand satan ou grand bargain

Les relations entre l’Iran et les Etats-Unis, si elles remontent historiquement à 1856, ne sont devenues véritablement actives qu’en 1943. Si les rapports avec le Shah sont bons, le renversement de Mossadegh en 1953 organisé par la CIA ternit leur image. La mise en place en 1979 de la République islamique s’organise sur fond de forte hostilité, les Etats-Unis étant qualifiés par l’ayatollah Khomeiny de Grand Satan. L’assaut donné à l’ambassade américaine à Téhéran par des « étudiants » et la détention en otages de 52 diplomates pendant 444 jours sont vécus comme une humiliation par l’opinion publique américaine. Les conditions d’installation au pouvoir, comme la volonté d’exporter la révolution et se mettre à la tête du « Front du refus », conduisent les Etats-Unis à développer une politique mêlant containment et sanctions, non sans parfois certaines incohérences. Le développement, à partir de 2005, d’un programme nucléaire suspecté d’avoir une finalité militaire renforce les Etats-Unis dans leur volonté de durcir leur position. Cependant quelques occasions de réconciliation sont manquées. L’élection de Rohani apporte une nouvelle donne et une opportunité pour régler les contentieux en cours, notamment le nucléaire. L’accord intérimaire du 24 novembre 2013 confirme cette évolution, même s’il ne règle aucun problème de fond. Mais une dynamique est créée. S’achemine-t-on vers une normalisation des relations, voire un Grand bargain ? Il existe certes une volonté politique aussi bien du côté d’Obama que de Rohani. Mais des obstacles demeurent : la défiance reste grande entre les deux pays ; la marge de manoeuvre est étroite en termes de politique intérieure ; la négociation nucléaire qui s’ouvre est complexe et majeure en termes d’enjeu pour les deux parties ; de nombreux points de crispation existent, notamment l’appui donné par l’Iran au Hezbollah. En toute hypothèse un Grand bargain ne peut être que le fruit de négociations longues et laborieuses qui peut déboucher sur un nouvel équilibre des forces au Moyen- Orient.