À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Histoire de la peinture en Algérie : continuum et ruptures

Anissa Bouayed: Historienne, chercheur associé laboratoire SEDET-Paris7. Groupe de recherche GREMAMO.

Pour donner leur pleine temporalité aux enjeux esthétiques, symboliques et politiques dans le champ des arts plastiques, au moment de l’Indépendance de l’Algérie et dans la construction d’une culture nationale, ce texte se propose de rappeler quelques jalons essentiels, depuis l’arrivée de la peinture de chevalet en Algérie, dans la période coloniale, jusqu’à nos jours. En mettant en relief dans un premier temps les personnalités les plus marquantes, les pionniers qui ont imposé des modèles esthétiques et au-delà des catégories culturelles, puis en second lieu, la génération de rupture qui s’affirme dans les années 1950-1960, au moment de la guerre d’Indépendance pour saisir dans un troisième temps, après l’Indépendance, les débats qui investissent et traversent cette sphère, qui loin d’être un champ clos ou une tour d’ivoire, est le lieu où s’expriment les stratégies des artistes pour être visibles, les jeux de pouvoir et du pouvoir.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 81 : Algérie, 50 ans après sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2012-2.htm