À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’Egypte, l’Initiative du Bassin du Nil, et les « autres »

Mohamed Larbi Bouguerra: Professeur honoraire à la Faculté des Sciences de Tunis, ancien directeur de recherche associé au CNRS à Paris et professeur associé à l’Université internationale francophone Léopold Sédar Senghor d’Alexandrie (Egypte).

L’initiative du Bassin du Nil (IBN), lancée en 1999, a été conçue, à l’origine, comme un outil de mise en commun des informations scientifiques entre les dix Etats riverains du plus long fleuve de la planète 1. Elle réunit aujourd’hui les gouvernements de ces pays « en vue d’assurer le développement socio-économique par l’utilisation équitable et bénéfique des ressources hydriques communes du bassin du Nil » 2. En fait, l’IBN aspire à être un catalyseur de la recherche d’un nouveau cadre légal commun pour la gestion du Nil. Elle vise aussi à assurer la paix et la sécurité de tous les pays nilotiques, le but ultime de cette Initiative étant d’éviter tout conflit réel ou potentiel portant sur l’eau dans le bassin du fleuve de l’une des régions du monde les plus sujettes aux disputes et à la guerre. L’IBN a bénéficié de 140 millions de dollars d’aides provenant des pays donateurs et de la Banque Mondiale pour l’étude d’une vingtaine de projets conçus dans le respect de la règle suivante : ceux-ci doivent intéresser au moins deux Etats et ne porter préjudice à aucun autre Etat du bassin.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 75 : Egypte : l’éclipse sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2010-4.htm