À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’ayatollah Mesbah Yazdi et le front de la persistance, ou le radicalisme en République islamique

Thomas Fourquet: Journaliste spécialiste de l’Iran, diplômé du Master de recherche Sociétés et Politiques Comparées de l’IEP Paris, mention Monde Musulman.

L’élection de Hassan Rohani et les premiers mois de sa présidence ont été marqué par un consensus relatif qui tranche avec les deux mandats précédents, marqués par des scissions successives. Est-ce le nouveau cours de la politique iranienne, voire une évolution du régime vers une plus grande modération ? Quoi qu’il en soit, la tendance radicale regroupée autour de l’ayatollah Mohammad-Taqi Mesbah Yazdi se trouve marginalisée après l’échec de son candidat, Said Jalili. Il nous a cependant paru utile de revenir sur l’histoire d’un courant dont l’intransigeance, voire la violence, rappellent les premières années de la Révolution. Philosophe ayant fait une entrée fracassante en politique à la fin des années 90, directeur d’un institut d’enseignement très richement doté, l’institut Emam Khomeini, et d’un séminaire qui a formé de nombreux cadres des services de renseignement, Mesbah reste néanmoins une figure isolée, qui suscite la méfiance jusque dans son propre camp. La raison en est qu’en défendant une version radicalement antidémocratique de la velayate faqih, il met la République islamique face à ses propres contradictions.