À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

La Syrie, foyer de déstabilisation régionale ?

Karim Emile Bitar: Directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).

Phagocytée par le jeu des puissances, la révolution syrienne s’est transformée en un conflit international qui se décline en une série de guerres par procuration qui risquent aujourd’hui de déstabiliser plusieurs pays voisins. Sur fond de bras de fer irano-saoudien et de réactivation des solidarités communautaires et ethniques transfrontalières, l’Irak et le Liban se rapprochent dangereusement du point de rupture. En Irak, l’autoritarisme débridé du Premier ministre Nouri al-Maliki peut être analysé comme une façon de conjurer l’affaiblissement manifeste des autorités face à des forces centrifuges de plus en plus marquées. Au Liban, la crise syrienne est venue approfondir les lignes de faille préexistantes et le pays subit de plein fouet une intense polarisation et un afflux massif de réfugiés syriens. Les répercussions de la guerre en Syrie sur la fragile monarchie jordanienne sont également considérables, alors que la politique syrienne du gouvernement turc d’Erdogan a montré ses limites et provoqué un retour de bâton. Les risques de déstabilisation régionale sont d’autant plus préoccupants que la crise syrienne a illustré le blocage total des mécanismes de la gouvernance collective et l’impuissance de la « communauté internationale ».