À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

La « guerre des pauvres » à Tripoli (Liban)
‘asabiyyat urbaines à l’épreuve de la crise syrienne

Pierre-André Chabrier: Master en sciences politiques, sciences po Bordeaux.

Dans une articulation du temps local libanais au temps régional proche-oriental, il s’agit d’interroger la ville libanaise à l’épreuve de la crise syrienne. À travers une mise en lumière de sa trajectoire urbaine, il est question de décrypter le fort activisme et le rôle d’une ville intermédiaire comme Tripoli. Le conflit urbain opposant les quartiers populaires de Bab al-Tebbaneh et de Jabal Mohsen – respectivement sunnite et alaouite – doit se lire au regard des ‘asabiyyat urbaines qui les composent. Mettant en équation les recompositions politiques et urbaines qu’a connues la capitale du Nord- Liban depuis la guerre civile (1975-1990), l’analyse rend compte des « structures d’opportunité politique » autorisant l’affirmation de souverainetés concurrentes à l’échelle intra-urbaine. La conflictualité qu’elles font naître peut être qualifiée de « guerre des pauvres » tant elle prend racine dans des réalités socio-économiques défavorables. Mais, nourrie des deux côtés par des rivalités communautaires et des appartenances extra- territoriales, cette « guerre des pauvres » devient en réalité le vecteur d’expression de mobilisations sociopolitiques. Ces dernières sont cristallisées par les ‘asabiyyat urbaines dont la ressource principale tient justement à la pauvreté des habitants.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, l’intégralité du Numéro 85 Villes arabes : conflits et protestations sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2013-2.htm