À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

La nouvelle architecture constitutionnelle et les trois désamorçages de la vie politique marocaine

Baudouin Dupret: Centre Jacques Berque, Rabat.
Jean-Noël Ferrié: Directeurs de recherche au CNRS

On serait spontanément tenté de lire la réforme constitutionnelle en cours comme la conséquence des pressions de la rue et, partant, comme une « constitution octroyée » dissimulant plus ou moins bien que le régime aurait tout bonnement « lâché du lest ». Si cette lecture respecte la succession des événements tels, du moins, qu’ils furent médiatisés – la manifestation du 20 février, le discours du roi du 9 mars annonçant la préparation d’une nouvelle Constitution et l’adoption de celle-ci le 1er juillet –, elle ignore la séquence plus longue dans laquelle s’inscrit la réforme constitutionnelle et, par conséquent, surévalue largement le rôle joué par la pression de la rue et du Mouvement du 20 février.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 78 : Le Maroc : changements et faux-semblants sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2011-3.htm