À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Le Hezbollah libanais et la résistance islamique au Liban : des stratégies complémentaires

Aurélie Daher: Docteur en science politique (Sciences-po Paris) et spécialiste du Hezbollah et de la politique libanaise. Elle est actuellement chercheur à l’Université d’Oxford (Royaume-Uni).

Lorsque les troupes de Tel-Aviv envahissent le Liban pour la deuxième fois en juin 1982, la mobilisation d’une partie du monde militant chiite contre Israël se traduit par la création d’une nouvelle organisation militaire, la «  Résistance islamique au Liban » (RIL). Quelques mois plus tard, celle-ci se dote d’un pendant civil chargé de défendre ses intérêts au sein de la société puis de la classe politique libanaises : le Hezbollah. Une répartition des rôles complémentaire est donc instaurée dès le début : la Résistance se charge de l’action extérieure, à travers le combat contre l’occupation israélienne, remplacé après la Libération de 2000 par une mission de défense du territoire contre les offensives en provenance du sud ; le Hezbollah, sur la scène intérieure, mobilise pour la RIL et désamorce les menaces qui proviendraient de la société – et surtout de l’équipe au pouvoir. Cet article étudie, période après période, comment ces stratégies jumelées font face aux impératifs des différents contextes, tout en restant perpétuellement ancrées dans la logique originelle qui définit les fonctions de chacune des deux formations.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 76 : Stratégies islamistes sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2011-1.htm