À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Le gaspillage de l’or noir

Hocine Malti: Consultant pétrolier.

Quand le général de Gaulle a finalement admis, en septembre 1961, que le Sahara faisait partie intégrante de l’Algérie, on était en droit de penser que les richesses du sous-sol saharien feraient le bonheur du peuple algérien, une fois l’indépendance acquise. On s’était mis à rêver que le destin des Algériens était d’être un peuple heureux et que les revenus du pétrole lui permettraient d’affronter les affres du sous-développement. Hélas, les quelques années de trop qu’avait duré la guerre de libération, en raison de ces découvertes, n’ont été que le début d’une série de malheurs causés à ce peuple, causés par l’accaparement de la rente pétrolière par des dirigeants sans foi, ni loi.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 81 : Algérie, 50 ans après sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2012-2.htm