À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Le « social » : une affaire d’Etat dans le Maroc de Mohammed VI

Myriam Catusse: CNRS/IREMAM.

Jusqu’en décembre 2010, le Maroc était l’avant-garde de la protestation sociale dans la région. Alors que le « roi des pauvres » a lancé « l’initiative nationale pour le développement humain » et initié des réformes tant dans le domaine de l’auto-entreprise que dans celui du système de protection sociale, jusqu’alors réduit à peau de chagrin, les mobilisations se sont multipliées à l’échelle du royaume, souvent de façon sectorisées et localisées, pour exprimer ensemble une « question sociale ». Elles expriment la précarité dans laquelle vivent au quotidien nombre de citoyens marocains et l’aggravation du sentiment de privation provoqué par les décalages entre effets d’annonce et expériences vécues. Ces frustrations relatives n’ont pas déstabilisé le régime au point qu’il tombe, mais si les politiques sociales sont devenues ces dernières années une « affaire d’Etat », elles sont aussi le lieu privilégié d’arrangements politiques, de transformation de l’action publique et de conflits majeurs qui mettent en jeu la nature du pacte social.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 78 : Le Maroc : changements et faux-semblants sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2011-3.htm