À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Les investissements saoudiens dans la Corne de l’Afrique : l’exemple de Mohamed Al Amoudi, homme d’affaires saoudien en Ethiopie

Romain Calvary: Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS)

Alors que les investissements du Golfe, en particulier saoudiens, dans la Corne de l’Afrique sont en augmentation, cet article propose une analyse du parcours et des activités économiques de l’homme d’affaires saoudien Mohammed Al Amoudi en Ethiopie, premier investisseur étranger dans ce pays. Cet article s’inscrit notamment en faux contre certaines analyses, qui en se focalisant sur les relations d’ Etats à Etats, interprètent cette intensification des flux économiques comme étant le seul fruit d’une « stratégie » délibérément suivie par Riyad. L’étude du parcours personnel de Mohammed Al Amoudi montre au contraire que ses investissements en Ethiopie sont le fruit d’une démarche personnelle et répondent d’une rationalité économique. Le succès de ses activités repose en grande partie sur les bonnes relations qu’il entretient avec le pouvoir politique éthiopien et sur le réseau personnel dont il dispose sur place. Du fait des relations anciennes entre la Corne de l’Afrique et la péninsule arabique, Al-Amoudi a ainsi pu s’appuyer sur ses liens personnels avec l’Ethiopie, son pays d’origine, pour y investir et prospérer dans ses affaires. Aujourd’hui, le renforcement de ces flux économiques repose sur la capacité et la volonté de l’Etat saoudien de renforcer ses relations diplomatiques avec l’Ethiopie, afin d’offrir un cadre et des garanties aux investisseurs qui ne disposent pas des mêmes appuis. Riyad pourra en cela s’appuyer sur Al-Amoudi, qui n’hésite pas à jouer, dans l’intérêt des deux partis, un rôle d’intermédiaire dans les relations diplomatiques et économiques.