À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Les réfugiés syriens au Liban : l’émergence progressive d’un discours de neutralité ?

Nicolas Dot-Pouillard: Chercheur à l’Institut français du Proche- Orient (Ifpo, Beyrouth) et Core-Researcher au sein du programme Wafaw (When Authoritarianism fails in the Arab world, European Research Council). Il est l’auteur de La Mosaïque éclatée. Une histoire du mouvement national palestinien (1993-2016), Actes Sud, 2016.
Jean-Baptiste Pesquet: Doctorant en sciences politiques et anthropologie à l’Ecole pratique des hautes études (EPHE, Paris).

Les réfugiés syriens au Liban sont souvent assignés, par les partisans du régime syrien comme par ses opposants, à prendre parti. Cet article s’intéressera au contraire à l’émergence d’un discours de neutralité, entre le régime syrien et l’opposition, exprimé par certains réfugiés syriens au Liban. Ce discours de neutralité est un produit du temps long du conflit : des réfugiés ne se retrouvent plus dans l’offre politique à l’œuvre en Syrie, entre le régime et les oppositions armées. Ils parlent désormais plus de « guerre civile » que de « révolution ». Au Liban, leur précarité sociale leur fait parfois regretter l’état passé, antérieur à la révolution. Le discours de neutralité est enfin un produit de la situation intérieure libanaise elle- même : certains réfugiés syriens, se méfiant des affidés libanais du régime syrien, se retrouvent parfois aussi rejetés par les opposants libanais à ce même régime.