À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Maxime Rodinson : un engagement universaliste

Sébastien Boussois: Docteur en sciences politiques ; Auteur de Maxime Rodinson, un intellectuel du XXe siècle, Ed. Riveneuve, Paris, 2008.

Maxime Rodinson (1915-2004) disparaît à la fin de la seconde Intifada et n’a donc pas connu cette période actuelle d’impasse totale des relations entre Israéliens et Palestiniens dans laquelle nous nous trouvons en 2009. En aurait-il été surpris pour autant ? Non, car la sagesse et le recul – devrions-nous appeler cela du pessimisme ? – avaient gagné l’honnête homme à la fin de ces jours. Connu comme l’un des premiers intellectuels français défenseurs de la « cause » palestinienne, il est reconnu surtout comme l’un des plus éminents spécialistes mondiaux du monde arabe et de l’islam. Intellectuel total, linguiste, anthropologue, sociologue et historien, il passe par les Langues O avant de s’échapper en 1940 au Proche-Orient grâce à une allocation de recherche du futur CNRS. Il part successivement pour Saïda, Beyrouth, Damas où il est professeur, rédacteur puis bibliothécaire jusqu’en 1947. Il revient en France à 32 ans riche d’une expérience de vie orientale unique. Un temps au Parti communiste français dont les valeurs ont baigné toute son enfance et son adolescence, il s’en éloigne en 1958 tout en restant profondément attaché aux idéaux marxisants jusqu’à la fin de ses jours.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 72 : La Palestine en débat 1945-2010, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2010-1.htm