À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Pays du Golfe en Méditerranée : les registres de l’influence

Pierre Blanc: Rédacteur en chef de Confluences Méditerranée, Chercheur au Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM)

Depuis plusieurs années, les pays du Golfe semblent rivaliser d’efforts pour afficher leur puissance. Si l’Arabie saoudite a montré plus tôt que les autres qu’elle comptait dans le concert des nations, les émirats plus discrets du Golfe s’invitent désormais plus ou moins en tant que petites puissances régionales. Cette démonstration confine parfois à la caricature si l’on s’en réfère à la guerre des tours que ces Etats semblent se livrer. Avec la Burj Khalifa, récemment inaugurée à Dubaï, tous les records ont été battus en matière d’infrastructures pharaoniques ! Tout se passe comme si la hauteur des tours en construction était le moyen par excellence de révéler la richesse de leur sous-sol ou au moins celle de leurs coffres car, dans le cas de cet émirat, ce sont plutôt les banques qui, en l’absence de pétrole, sont les attributs de la puissance (une puissance toute relative eu égard à la crise financière qui l’a secoué ).

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 74 : La Méditerranée sans l’Europe, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2010-3.htm