À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Perspectives énergétiques en Méditerranée et en Europe

Pierre Berthelot: Chercheur associé à la FMES (Fondation Méditerranéenne d’Etudes Stratégiques) et à l’IFAS (Institut français d’analyse stratégique).
Denis Simonneau: Conseiller diplomatique, membre du Comité exécutif et Directeur des relations européennes et internationales de GDF-SUEZ.

En partant de l’hypothèse d’un accord, même partiel, d’ici juin 2015, autour de la question nucléaire iranienne, cela fera-t-il pour autant de Téhéran une solution complémentaire ou alternative aux approvisionnements de gaz, provenant notamment de Russie, pour la zone Euro-Méditerranée ? (sachant que le gaz sera probablement la ressource énergétique majeure du 21e siècle) Denis Simonneau : De nombreux obstacles persistent, même s’il existe une volonté d’avancer des deux côtés, et c’est pourquoi notre groupe reste prudent dans son approche. Dans l’hypothèse où un accord serait finalement trouvé d’ici 2015, l’Iran ne constituerait alors qu’un élément de réponse parmi d’autres pour l’approvisionnement de l’Occident, même s’il est vrai que le pays possède les secondes réserves mondiales de gaz prouvées, et qu’il n’est géographiquement, pas trop éloigné de l’Europe, et que l’on pourrait utiliser le TANAP (le gazoduc transanatolien) et constituer ainsi un « quasi Nabucco » pour transporter le gaz vers l’Europe.