À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Recompositions sociopolitiques dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk : La montée en puissance du Hamas depuis la fin des années 1990.

Valentina Napolitano: Doctorante à l’École des hautes études en sciences sociales. Cet article fait partie des actes des journées d’études qui se tinrent les 4 et 5 mars 2010 à l’Université du Havre sur le thème de « Recompositions au Moyen-Orient », et qui furent organisées par Stéphane Valter (Université du Havre) et Anne Le Huérou (Université du Havre - EHESS).

Depuis la fin des années 90, le camp de réfugiés de Yarmouk a connu d’importantes recompositions politiques. Dans un contexte marqué par le détachement des réfugiés vis-à-vis des factions nationalistes et de gauche, le Hamas est parvenu à gagner un rôle politique et social croissant au sein du camp, notamment suite à l’établissement d’un bureau politique dans la capitale syrienne en 1993. Au cours de ce travail, je propose donc d’analyser le discours et les stratégies de mobilisation adoptées par le Hamas pour gagner le soutien des réfugiés. Cet article cherche à comprendre comment ce mouvement est parvenu à ajuster son action au contexte particulier du camp et du pays d’accueil, et comment il a bouleversé la vie sociale des réfugiés, leurs représentations et leurs modes de participation à la cause nationale.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 76 : Stratégies islamistes sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2011-1.htm