À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Regards sur les villes libyennes aujourd’hui

Jean-Louis Romanet Perroux: Doctorant en Relations Internationales, Fletcher School of Law and Diplomacy. Consultant société civile, Libye


Entretien avec Jean-Louis Romanet Perroux
Propos recueillis par Karine Bennafla

Alors que les institutions de l’Etat peinent à s’affirme en Libye, ce pays est aujourd’hui à mi-chemin entre un Etat- nation et une confédération de villes-Etats. On y reconnaît l’argument de Charles Tilly selon lequel la guerre construit l’Etat. En effet, les cinq villes d’où proviennent les seules milices qui jouissent d’une envergure nationale, sont celles qui de fait exercent les pouvoirs régaliens sur leur territoire. Le pouvoir opérationnel et la légitimité de ces milices, ou plus exactement de ces groupes de milices, dérivent directement du rôle qu’elles ont joué durant la révolution (février-octobre 2011).

Ce pouvoir physique et moral d’une poignée de villes libyennes garantit une certaine stabilité au pays, mais il représente aussi un danger majeur pour l’Etat, les institutions démocratiques et le développement d’une économie formelle et libre. Une chose est certaine : pour comprendre la réalité libyenne actuelle, il faut tout d’abord regarder l’échelon des villes. Mais il est tout aussi certain qu’une Libye forte et démocratique ne se développera qu’en dépassant les clivages territoriaux et tribaux. C’est là où la société civile a un rôle majeur à jouer.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, l’intégralité du Numéro 85 Villes arabes : conflits et protestations sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2013-2.htm