À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Révolution arabes : Les angles morts de l’analyse politique des sociétés de la région

Sarah Ben Néfissa: Politologue, IRD/UMR 201.

Les soulèvements qui ont conduit à la chute des deux présidents tunisien et égyptien et qui agitent aujourd’hui les pays de la région ont provoqué la surprise non seulement de l’opinion internationale mais également des milieux académiques, en France notamment. Cet étonnement pose le problème de certains angles morts de la recherche scientifique sur la région. Si la focalisation des sciences politiques françaises sur l’islamisme a souvent été dénoncée avec raison, par contre les interprétations conformistes et littéralistes des analyses portant sur les pactes sociaux et politiques à la base du phénomène autoritaire et sa consolidation dans le cadre de la globalisation démocratique dans la région n’ont pas suffisamment été mises en exergue. Une de leurs conséquences a été de faire du « mouvement social » un objet de recherche illégitime, malgré son importance accrue ces dernières années dans les pays de la région. Or ces analyses demeurent pertinentes pour interroger les processus politiques futurs de ces pays et également pour comprendre les spécificités plus « civiles » que strictement politiques des révolutions tunisienne et égyptienne

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 77 : Révoltes arabes : premiers regards sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2011-2.htm