À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Tamarrod ("rébellion") : une autre lecture de l’action politique dans le processus révolutionnaire égyptien

Maria Adib Doss: Doctorante en sciences politiques à Paris 2, enseigne les sciences politiques à l’Université du Caire, FESP.
Caroline Barbary: Doctorante en sociologie politique à Paris 1 et membre du réseau PIRES 7ème PCRDT SPRINGARBAB Paris 8.

Après le coup d’Etat du 3 juillet 2013 qui a destitué le premier président égyptien élu dans le cadre d’élections pluralistes et la répression contre les Frères Musulmans, une partie des analystes a eu tendance à considérer que toute la mobilisation de Tamarrod avait été organisée et téléguidée par l’armée et les anciennes élites de Moubarak. En réalité la mobilisation de Tamarrod n’a attiré ces derniers acteurs, l’opposition politique traditionnelle et une partie du secteur privé que lorsque la récolte des signatures initiée par cette mobilisation a montré des signes de sa réussite. L’objectif du présent article est d’analyser ce dernier phénomène qui interroge les modalités de la politisation de la jeunesse égyptienne avant et après la révolution du 25 janvier, par-delà la question de l’instrumentalisation politique de Tamarrod.