À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Tunisie et Égypte aux urnes !
Révolution ou restauration de la sociologie électorale ?

Myriam Catusse: CNRS/IREMAM.

Cet article se propose de réfléchir à la façon dont les scrutins de 2011 et 2012 en Tunisie et en Égypte peuvent bouleverser nos approches de l’acte électoral. En contexte d’incertitude politique, il questionne ces élections « pas comme les autres » sous deux angles : il invite d’abord à de ne pas se limiter aux lectures fonctionnalistes qui assignent au scrutin un rôle déterminant tant dans la reproduction des rapports de pouvoir autoritaires que dans le changement de régime et la démocratisation ; en conséquence, il s’interroge ensuite sur les possibilités sinon de révolution, du moins de restauration, voire d’inauguration de la sociologie électorale sur ces terrains où, pour des raisons pratiques (les difficultés d’accès à l’information et la manipulation des résultats), mais aussi plus théoriques, celle-ci n’en est qu’à ses prémices. Il compare comment, malgré les ruptures introduites par la révolution, l’histoire électorale locale peut influencer aujourd’hui les candidatures, le vote et son herméneutique ; et il se penche en retour sur les innovations repérables dans ces scrutins plus libres et concurrentiels que les précédents : transformations de la représentation, restructuration des organisations partisanes, métamorphoses du clientélisme et du leadership, ou évolution des comportements électoraux permettent de repérer non seulement des héritages et décrochages entre l’ancien et le nouveau régime mais aussi entre la « politique de la rue » et celle « de l’urne », entre le « peuple en révolution » et le « corps électoral ».

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 82 : Égypte, Tunisie : de la rue aux urnes sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2012-3.htm