À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

« Un parti, ça participe ! » Retour sur le repositionnement du Front des forces socialistes algérien (2011-2012)

Layla Baamara: Doctorante en science politique (CHERPA – Sciences Po Aix).

À travers le cas du Front des forces socialistes algérien, cet article s’interroge sur les processus de recomposition qui peuvent affecter un parti d’opposition en situation de contrainte. Fin 2011, la question de la participation aux élections législatives – boycottées depuis deux scrutins – est réinscrite à l’ordre du jour après un renouvellement de l’équipe dirigeante. Il ne s’agit pas de considérer que, jusque 2011, le FFS n’a pas connu de recomposition, mais d’analyser comment se redéfinit concrètement, entre 2011 et 2012, sa polarisation autour des espaces, des règles et des enjeux de la politique institutionnelle. Plutôt que de chercher à déterminer si le parti participe ou non à la reproduction du pouvoir autoritaire, nous proposons d’éclairer ce qui se joue en interne et de souligner que ce repositionnement est l’enjeu et le produit de luttes qui donnent lieu à des adaptations et des contestations.