Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Analyses en ligne

archives

Dernier numéro paru

N° 97 - Printemps - Été 2016

Iran/Arabie saoudite : une guerre froide

Le 3 janvier 2016, la rupture des relations diplomatiques entre Téhéran et Riyad est le résultat d’une dégradation continue des relations irano-saoudiennes à la suite des soulèvements arabes de 2011. Si la dimension locale des conflits reste primordiale pour comprendre les causes de l’affaiblissement des Etats dans le monde arabe, force est de constater que l’implication de l’Iran et de l’Arabie Saoudite dans les conflits au Yémen, en Irak, en Syrie et au Liban est désormais un paramètre majeur. Il s’agit en premier lieu d’une instrumentalisation des tensions sectaires par ces Etats qu’elle soit voulue (comme dans le cas de Riyad) ou qu’elle soit subie (comme le montre la politique étrangère iranienne). Cependant, si la variable sectaire est désormais incontournable, elle n’est pas la seule grille de lecture nécessaire pour comprendre les turbulences régionales.

Iran/Arabie saoudite : une guerre froide

Confluences vous recommande un livre

archives

Numéros parus

À venir à l'iReMMO

Université Populaire
Les vidéos de l’iReMMO

Voir ou revoir les différentes conférences de l’iReMMO

iReMMO

Appel à contribution.

La rivalité entre l’Iran et l’Arabie Saoudite au Moyen-Orient

Pour parution premier trimestre 2016
Sous la responsabilité d’Agnès Levallois et Clément Therme

Ce numéro de Confluences Méditerranée vise à analyser les conséquences pour la stabilité du Moyen-Orient de la rivalité entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. Il s’agira à partir d’une analyse des différents foyers de crises régionales (Syrie, Liban, Irak, Yémen, Bahreïn) de mettre en évidence les causes locales et externes de ces théâtres d’affrontement. Au-delà de cette étude détaillée des facteurs endogènes et exogènes des crises moyen-orientales, il convient de réfléchir à l’instrumentalisation des facteurs religieux par les deux grandes puissances régionales que sont l’Iran et l’Arabie Saoudite. Dans ce contexte de polarisation des sociétés moyen-orientales, l’influence politico-religieuse de Téhéran et Ryadh apparaît déterminante à la fois s’agissant de l’accroissement des tensions identitaires mais aussi dans la perspective d’un règlement politique des crises. Les ramifications de ces conflits ne sont plus seulement locales ou régionales mais de plus en plus internationales avec l’implication ou la non intervention politico-stratégique d’acteurs extérieures à la zone. In fine, il apparaît donc nécessaire d’inscrire la rivalité irano-saoudienne dans le cadre d’une analyse de leurs relations respectives avec des acteurs externes à la zone qu’il s’agisse des Etats-Unis, de la Russie ou, dans une moindre mesure, de la France.